4 jours à Budapest: se refaire une santé (4/4)

Statue Budapest

Il est temps de profiter de la ville autrement aujourd’hui. Pour le 4e et dernier jour dans la capitale hongroise, il faudra peut-être se lever tôt (ou ne pas aller se coucher, si vous dansez encore au Szimpla Kert). Pourquoi? Tout simplement parce que nous allons nous refaire une santé!

Le long du Danube, vous découvrirez la force tranquille de cette ville d’eau.

Objet de nombreuses convoitises pendant plusieurs siècles, Budapest a pu s’enrichir de toutes les techniques d’époque (romaines ou ottomanes) pour apprivoiser les dizaines de sources naturelles, aujourd’hui appelées thermes.

Les thermes, à ne pas rater

Les deux thermes les plus grands de la ville sont le Gellért à Buda et le Széchenyi à Pest. Ma préférence va pour ce dernier, même si les deux ont une architecture à couper le souffle et de très belles piscines extérieures. En réalité, vous n’aurez que l’embarras du choix: parmi les 125 bains répertoriés, tous ne sont pas accessibles, et certains sont même réservés à la population locale, ou proposent des horaires particuliers (comme le Rudas) aux « femmes uniquement » ou « hommes uniquement », ou « mixte »  — et n’y voyez rien de sexuel ici, il s’agit vraiment de garantir le confort des personnes. D’ailleurs, si jamais vous vous sentez menacé(e), les gardiens/maîtres nageurs veillent au grain, et feront sortir illico presto la personne peu respectueuse de votre intimité.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner les Bains Lukács aussi. Mais le plus simple est de les essayer tous, vous trouverez votre bonheur, sans nul doute!

Széchenyi fürdö
Széchenyi fürdö

On embarque dans le métro ligne 1 vers Mexikói út, arrêt Széchenyi fürdő.

Je vous conseille d’arriver tôt, dès 6 ou 7 heure du matin. Vous rencontrerez peu de touristes, et les locaux sont vraiment là pour prendre soin d’eux et de leurs corps. Le minimum est d’y rester une demi-journée. Si vous n’aimez pas les bains, l’architecture vous aidera à passer le temps, et si le soleil est au rendez-vous, ce repère deviendra un endroit paradisiaque, à quelques kilomètres à peine du centre ville.

De l’extérieur, la façade jaune ne laisse rien entrevoir. Il faut pousser la porte principale, déguster la grandeur du hall d’entrée et découvrir ce bijou magistral inauguré en juin 1913. Il s’agit du plus grand centre thermal d’Europe.

bord du Danube tram 2
Bord du Danube – tram 2

Après cette matinée de repos forcé 😉 , je vous invite à retourner près du Danube (Métro jusqu’au terminus Vörösmarty tér). Sur les bords du fleuve circule le légendaire tram 2, repris par le National Geographic en 2012, comme le 7e trajet de tram le plus beau au monde. Il faut dire qu’avec la vue permanente sur le Danube, le Palais de Buda et les ponts chargés d’histoire, on pourrait le prendre chaque jour, juste pour le plaisir.

Margit sziget, arrêt sur image.

Continuons notre promenade de santé jusqu’à l’île Marguerite (Margitsziget). Elle est reliée des deux côtés par de majestueux ponts: Árpád híd au nord et Margit híd, côté sud. Ce dernier est impressionnant par sa forme: on dirait presque des ailes d’oiseau, vue du haut.

Cette île est en réalité un énorme parc (moins d’1 km²). Officiellement, on y dénombre 3 habitants, et 3 appartements. Pour le reste, vous ne trouverez que quelques hôtels, bars, et centres sportifs. Tout le reste n’est que verdure et sérénité. A nouveau, à quelques encablures du centre ville, le budapestois peut profiter d’un cadre relaxant et exceptionnel. En tout simplicité. Notez aussi que, en dehors des bus et taxis, aucune circulation automobile n’y est permise.

Vous étiez fatigué de votre matinée aux thermes? Et bien, reposez-vous quelques heures sur le gazon de l’île. Vous oublierez presque ce qui vous entoure.

Budapest
Budapest

Il est temps de repartir…

Voilà, le 4e jour à Budapest est terminé. Vous avez pu sentir la ville de jour, comme de nuit, découvrir son histoire, et enfin comprendre ce secret d’une certaine zénitude, au calme, dans un beau parc ou dans un hammam.

Budapest, c’est l’éternelle histoire d’une ville qui se reconstruit au fil du temps, au fil de l’eau. Ce mariage artistique des genres et des styles offre une photographie en mouvement, reprenant les gloires du passé avec les idées modernes du moment.

A chaque fois que vous en reviendrez, un nouveau cliché apparaîtra, et gonflera votre collection de souvenirs uniques de la ville.

Laisser un commentaire