Haren Observatory: tout savoir sur la nouvelle prison de Bruxelles-Haren

logo HarenObservatory

Suivre les épisodes de la saga autour de la fameuse méga prison de Haren et pointer du doigt les dysfonctionnements, ambiguïtés et curiosités autour de ce très contesté bâtiment.

Voilà l’objectif louable de cette nouvelle plateforme citoyenne dénommée l’Observatoire de la mégaprison de Bruxelles-Haren.

Il est vrai que cette future prison a absolument tout pour faire couler beaucoup d’encre. Le silence des plus hautes instances ou dans la mise en oeuvre cacophonique des travaux, cela tient parfois du sketch. Dernier acte en date: un permis validé en douce pendant les vacances de Noël. De quoi poser des questions. Et tenter de comprendre les démarches politico-économiques qui se déroulent en coulisse.

Keelbeek, Haren
Keelbeek, Haren

Créé par le Comité (des habitants) de Haren, l’asbl Respire, des riverains et des militants, cet observatoire va, comme son nom l’indique, observer ce qui se déroule du côté du Keelbeek. Même si le site n’est actuellement pas encore ouvert (http://harenobservatory.net), il offrira (je l’espère!) toute la clarté nécessaire pour une bonne compréhension du sujet Méga Prison, extrait choisi du communiqué de presse:

Le gouvernement régional a délivré le permis pour la mégaprison de Bruxelles-Haren le 24 décembre 2016. Une énième fois, les décideurs auront donc choisi le moyen le moins acceptable pour imposer ce projet toxique. Après avoir balayé d’un revers de la main les centaines de réclamations de citoyens et d’associations, réduisant à néant le principe même de « participation citoyenne » qu’ont été supposé incarner les « commissions de concertation », ceux qui sont censés agir pour le bien de la Région ont décidé faire passer en pleines vacances ce projet qu’eux-mêmes jugent démesuré. Dans ce dossier comme dans de trop nombreux autres, le dégoût citoyen pour les politiciens ne peut plus surprendre que ceux qui veulent encore l’être, Père Noël mis à part.

Le ton est donné. Et comme cadeau de Noël, il est vrai que les dirigeants bruxellois n’ont pas fait dans le détail;

  • 20 hectares de biodiversité pourraient être détruits, ainsi que l’abattage de plus de 300 arbres à hautes tiges,
  • des embouteillages encore plus importants sont à prévoir dans le Nord-Est de la Capitale;

L’Observatoire s’interroge aussi sur les effets bénéfiques de cette prison;

  • L’appareil judiciaire en sortira-t-il grandi?,
  • Les quelques 3 milliards d’euros injectés en 25 ans répondront-ils réellement au besoin?,
  • Quelles garanties sur les conditions de détention?;

Vivement l’ouverture du site pour en savoir plus…
HarenObservatory

Dernier extrait choisi du communiqué:

Les animateurs de l’observatoire du chantier de la mégaprison initient cette nouvelle dynamique citoyenne conscients que savoir se souvenir des erreurs du passé est une condition pour éviter de les reproduire. Avec le ferme espoir de contribuer à montrer qu’il est nécessaire et possible de mettre un terme à la politique d’enfermement de masse, de marchandisation de la justice et de destruction de la nature.

L’observatoire est animé par une dizaine de citoyens qui suivent ce dossier depuis plus de 5 ans. Ils collecteront des informations et les traiteront pour les rendre accessible au grand public via le blog :

http://www.harenobservatory.net

Par ailleurs, et pour compléter votre lecture, Marie Nagy, conseillère communale à la ville de Bruxelles, parle abondamment du sujet Méga Prison sur son site.

Laisser un commentaire