13 ans quoi.

Ben oui, c’est chaque année la même chose. Le 26 mars, c’est en général une date un peu banale. Il y a bien l’un ou l’autre anniversaire, l’un ou l’autre événement, mais dans l’ensemble, le 26 mars, c’est une date comme une autre.

Enfin, du moins, c’est ce que je pensais jusqu’au 26 mars 1999. Non pas que je n’y pense pas le reste de l’année, mais en plus, quand on y repense le jour même, 13 ans après, et bien, c’est toujours un moment bizarre. Ce moment qui vous semble une éternité, vous savez bien.

Ben oui, mon happy daddy, mon édesapa, il est parti. Alors que le soleil marque nos visages, célèbre la beauté du ciel bleu, mon papa a préféré s’en rapprocher plus tôt que prévu. Plein de choses en 13 ans. Il aurait certainement été très fier de moi, et certainement très mérges aussi (furieux). J’imagine en tout cas.

Ben oui, on a beau se dire qu’il est près de nous tous les jours, vous avouerez que c’est souvent compliqué de demander son avis.

Attention, parfois il me le donne hein. C’est juste un peu plus sport pour décortiquer le message, le comprendre. Mais à cela, il m’avait déjà habitué quand j’étais petit. Comprendre les choses. Comprendre les autres. Ne pas s’imaginer que tout est acquis.

Tout se vit dans un espace-temps compliqué. L’intemporel peut laisser place aux larmes, sans aucun problème. Mes larmes, car les siennes, je ne les ai entre-aperçues que trop rarement. Pas question de fierté déplacée. Mais juste une volonté de voir les choses autrement.

Autrement, car comme pour tout le monde (je crois), son papa, ça reste à jamais son papa. Avec tous les souvenirs, tous les charmes et évidemment, les moments plus douloureux aussi.

Non, je n’aurai pas à traverser les frontières dans la nuit. Non, je ne devrai pas m’inquiéter sur le devenir de mes plus proches parents. Non, je n’aurai pas à reconstruire ma vie ailleurs.

Non. Car lui, il l’a fait. Pour moi, pour ma maman, pour nous.

(Merci)

 

… 13 ans quoi.

5 comments

  1. tres joli…..
    oui, c’est un jour marqué par des anniversaires. Certains plus droles que d’autres, mais on y pense à chaque fois.
    bizzzz

  2. Bonjour Zoltan, je me suis mis en FB pour feliciter ma soeur Phara. Aujourd´hui c´est son anniversaire. Merci de nous souvenir ton père, une personne exceptionelle. Grace à lui et à ta mère j ái connu l´Hongrie. J´espère qu´un jour j´y pourrai emmener ma femme et mes fils. Por moi ton père est synonime de vitalité!

  3. Merci Adiran, pour me rappeler mon père de cette façon. C’est vrai qu’il adorait la vie, il adorait danser, il rayonnait. Ca fait du bien de lire ton témoignage. Je vous embrasse bien fort, et n’hésitez pas à me dire quand vous souhaitez venir en Hongrie, on s’arrangera !!
    Hasta pronto!

  4. Zoltan, c’est vraiment un beau message. J’ai revu le sourire de ton papa en le lisant. Quel sourire ! Inoubliable.
    Ca m’a aussi permis de penser au mien…de papa. Merci !

Laisser un commentaire