Quelques mots sur Hortobágy…

On peut parler des heures de la Hongrie en ce moment, mais difficile de lire quelque chose de positif… comme vous le savez sans doute , si vous me lisez depuis longtemps, j’adore évoquer ce beau pays. Ses richesses culturelles, artistiques et naturelles sont multiples.

Aujourd’hui, je suis tombé sur une vidéo très intéressante. Un assemblage de film datant de 1936 (selon la description Youtube), impossible de vérifier avec exactitude. Il s’agit d’une présentation des cavaliers de la région de Hortobágy, nom donné à la fois à un village, et à 800km² de parc national (le plus grand de Hongrie). Une certaine tradition de l’homme avec la nature y existe depuis plusieurs siècles. Avec la petite musique d’époque, on s’y croirait presque ^^ – ceci ne fait pas de moi un nostalgique du pays, mais j’apprécie ce genre de document d’époque. Donc je partage 🙂

Hortobágy et son lac Tisza

Créé en 1973, le parc national de Hortobágy est classé patrimoine de l’humanité par l’UNESCO depuis 1999, entre autre pour la conservation des coutumes locales. Situé à l’Est de la Hongrie, ce parc fait partie de la Grande Plaine Hongroise, la Puszta. Une région splendide qui mérite d’être visitée une fois dans votre vie, croyez moi.

J’ai eu la chance de découvrir le lac Tisza en juillet 2007. Ce paysage splendide est néanmoins difficile à traverser à la barque. Le propriétaire du petit bateau, malgré ses 20 ans d’expérience, restait très prudent. En effet, cette immensité d’eau inonde des milliers d’arbres. Seules quelques branches osent sortir de l’eau, accueillant ainsi les nombreux nids de cormorans, animal considéré comme le fléau de la région.

L’oiseau construit son nid sur la cime de l’arbre. Mais le poids de l’œuf brise la jeune branche, et empêche l’arbre de grandir. Ce rituel est quasi éternel, laissant l’arbre condamné à jamais dans sa prison d’eau.

Le lac Tisza accueille aussi le plus grand village de Hérons de tout le pays. De toute beauté.

Laisser un commentaire