Grimbergen, sa légende, son abbaye et sa bière

Il y a deux semaines pile-poil, j’étais invité à participer à une rencontre blogueur au sein d’un haut-lieu de la gastronomie belge, l’Abbaye de Grimbergen.
C’est Andrew de Enchanté qui m’a fait cette proposition alcoolique, et je le remercie vivement, car j’ai vraiment découvert quelque chose d’original ce soir-là. J’ai beaucoup twitté ce soir-là, mais je vais tenter le petit résumé quand même 🙂

Oui, je connaissais la Grimbergen! Mais au-delà de la mousse, il y a l’Histoire…*

Ardet Nec Consumitur

Tout d’abord, les lieux; Cette immense abbaye a été reconstruite à maintes reprises, et les architectures proposées aujourd’hui ne sont qu’une infime partie de ce qu’était la grande abbaye de Grimbergen du 12e siècle. Entre batailles et érosion naturelle, l’endroit respire un passé que nul ne peut ignorer en franchissant les grandes portes de l’église.

Le Père Supérieur nous a résumé toute l’histoire de ces lieux. Un passionné, un vrai, comme on a envie d’écouter des heures durant. C’était vraiment chouette de se retrouver avec cette sommité, même dans la longue de Vondel, ca passait plutôt bien 😉

Découverte de l’église, des pièces cachées, de la bibliothèque et des nombreux couloirs, au carrelage sombre et aux colonnes voutées blanches. Au passage, un fresco seco, comme à la Chapelle Sixtine à Rome… rien que ça^^

Tout y est passé pour qu’on puisse « sentir » l’âme du phœnix, symbole même de l’Abbaye. 4 fois représenté, dans le chœur de l’église, dans la fresque, dans le vitrail principal du couloir et un autre au-dessus d’une grande porte,

Norbertus prend bien soin de lui, c’est évident.

Parmi les pièces cachées, un espace dominé par des fresques « 4 saisons ». Même si les pans de murs subissent de lourdes réparations, je lève un mini coin du voile :

C’était « l’Hiver »… superbe, non?

Arrivé aux étages, **exclusivité**, là où personne n’a accès en temps normal, nous, blogueurs ultra privilégiés, avons pu visionner les vidéos de présentation de la bière, avec la voix de Jacques Mercier d’une part, et de son homologue néerlandophone.
(je l’avais déjà posté ici d’ailleurs, en avant-première w0ooot).

Le privilège de vivre le phœnix aura donc été maximal 🙂 il ne manquait plus que le feu en quelque sorte!

C’est alors que vint la bière… un goût aussi riche que son histoire !

De retour au restaurant, la soirée a été lourde en houblon, mais dé-li-ci-euse !
Je n’ai jamais autant aimé à la fois les blondes, les brunes, les Gold, les rousses, double ou triple ou Optimo Bruno 10 …

On a eu droit aux explications très poussées d’un spécialiste en bière, en direct d’Alken-Maes, maison-mère qui s’occupe désormais de l’avenir de la Grimbergen.

Je vous conseille d’aller sur place pour connaitre tous les détails croustillants de la fabrication, c’est du pur bonheur, à condition d’aimer la bière, bien entendu 🙂

J’étais déjà fan de la Grimbergen, mais avec cette petite touche d’histoire en plus, son goût n’en devient que meilleur…

A recommander vivement, donc !

Thumbs up à l’organisation, que ce soit chez Enchanté ou chez Alken Maes/Grimbergen même, nous avons été gâtés, et c’est avec plaisir que j’honorerai cette splendide caisse de bières spéciales! Merci!

Le saviez-vous ?
Plus de 12% d’alcool et ce n’est plus officiellement de la bière…
Il est recommandé de boire le fond de la bouteille, c’est la que se trouve la levure, et donc les vitamines… hips 😉

Toutes mes photos dans le mini set flickr de la soirée

*=joliment dit, n’est ce pas? 😉

3 comments

Laisser un commentaire