Virage à droite en Hongrie

Viktor Orbán - FIDESZ

Les observateurs étrangers le soulignaient déjà il y a 6 mois, l’opposition de droite et l’extrême-droite hongroise feront une entrée fracassante dans le parlement de Budapest.

C’est chose faite depuis ce dimanche avec le résultat sans appel du 1er tour des élections nationales.

Le FIDESZ l’emporte haut la main. La fédération des jeunes démocrates est emmenée par son fondateur Viktor Orbán, célèbre pour son discours face aux troupes soviétiques en 1989. Neuf ans plus tard, il devient déjà Premier Ministre.

Dimanche dernier, c’est à nouveau lui, le tout grand vainqueur de ces élections. 206 sièges sur les 386 que compte le Parlement ! Un exploit jamais égalé jusqu’alors…

Le second tour du 25 avril ne devrait – normalement – que confirmer cette nouvelle majorité.

Un signal lourd

Jobbik, parti d’extrême-droite, réussi une spectaculaire entrée dans l’hémicycle de la Nation, avec 26 sièges, soit, deux de moins que le MSzP (socialiste), parti actuellement au pouvoir ! Gábor Vona, le leader des extrémistes, n’y va pas par 4 chemins, et cherchera avant tout à continuer sa politique contre les minorités Rom du pays, responsable, selon lui, de l’insécurité en Hongrie. Il dit ouverterment vouloir (…) éradiquer la criminalité tsigane.

La faute aux Socialistes ?

Ils n’en mènent pas large en effet… Les dernières années furent catastrophiques, les  plans d’austérité se sont succédés, sans jamais pouvoir redresser la barre. Le MSzP a aussi connu son époque Ferenc Gyurcsány, souvenez-vous, ce jeune Premier Ministre qui, en septembre 2006, a parlé un peu trop vite à la radio en exprimant une certaine politique du mensonge… [en juillet 2007, j’évoquais d’ailleurs la campagne publicitaire du journal national]… Cela avait provoqué des émeutes pendant plusieurs jours dans la capitale hongroise, au profit des militants d »extrême-droite, principalement.

3 ans plus tard, il fut renversé par une motion de censure à l’unanimité au Parlement, et remplacé par Gordon Bajnai.

 

Virage à droite le 25 avril, c’est une certitude. Mais le FIDESZ devra redoubler de prudence avec des socialistes déçus et des extrémistes prêts à jouer les trouble-fêtes. Tout ceci ne fait que commencer…

 

 

Quelques liens utiles en rapport avec ces élections;

Laisser un commentaire