Le RAQ 4 du 29/01/2009

Jean-Michel Javaux était l’invité de Répondez à la Question (RAQ pour les intimes), sur la Une télé mercredi dernier,  dans le magnifique cadre des Halles St-Géry à Bruxelles (inchangé depuis la première émission).

Même si Damien n’avait pas encore les chiffres, cette 4ème édition semblait être une belle réussite, tant au niveau de l’audimat que de la technique. Johanne continue à s’enfoncer (et je verrais bien Charles prendre sa place!) Le site de la RTBF a tenu le coup, les interactions entre bloggeurs/twitters et les journalistes TV ont été améliorées, grâce notamment, aux mini inerviews de Damien pendant la seconde partie du débat. Thomas a marqué des points en ouvrant le bal, alors que Melissa transmettait mon faciès à l’ensemble de la twittosphère…! Et puis, c’est toujours sympa de revoir tout le monde, oui!

Bref, que des bonnes choses. Je pointerai du doigt la 3e mi-temps (sous Vimeo que je teste pour la première fois), qui m’a permis de connaître l’avis du co-président d’Ecolo sur les médias sociaux (avec Indeneus en photo à côté de lui, ça change de Johanne!). Javaux est sur Facebook depuis 2 ans (et presque 5.000 « amis »), et il a le mérite d’être inscrit sur Twitter depuis le matin même de l’émission. Normal qu’il ne connaisse pas encore bien l’outil. Je n’ai pas eu l’occasion de lui raconter mon allégorie de Twitter, version boulangerie. Ca ne saurait tarder dans un nouveau post, prochainement.

Javaux parle des médias sociaux au RAQ from Zoltán on Vimeo.

Désormais, Jean-Michel Javaux n’est pas sans savoir qu’il y aura le Twestival à Bruxelles, le 12 février prochain! Il en parlera autour de lui, j’en suis certain 😉 Même La Libre en parle aujourd’hui !

Et, last but not least, j’ai même pu « poker » JMJ, car il en avait un, lui aussi! Maintenant, ce serait bien qu’il y mette au moins son prénom (« undefined » me semble trop fictif…). (et pour le badge « Yes Weekend », c’est par ici!)

6 comments

  1. C’est très flatteur pour moi, Zoltan, de me voir à la place de Johanne, mais je ne m’y vois pas du tout, dans cette émission! D’abord, je trouve que Johanne Montay est une excellente journaliste: j’aime beaucoup ses interventions au JT, rigoureuse et précise comme savaient si bien le faire certains de ses devanciers et devancières (je pense à Christiane Lepère, par exemple) avec ici un plus, je pense, du côté de la synthèse et de l’accessibilité.
    Ici, on est toutefois plus dans le spectacle que dans l’analyse. Plu! j’y réfléchis, plus je me dis qu’un journaliste n’a rien à gagner dans un show qui est conçu pour être un match de catch à 4 (3 contre 1…), l’arbitre cognant comme tous les autres sur la « victime ». Comme celle-ci est généralement la mieux informée sur les sujets qui la concernent, elle ne doit pas éprouver beaucoup de difficultés à sortir vainqueur! Ce qui s’est passé dans tous les matchs auxquels j’ai assisté de chez moi.
    Dans toute ma carrière, je n’ai vu qu’un seul bon show de ce genre: il y a de nombreuses années, quand Albert du Roy a mis K.O. Jean-Marie Le Pen dans une « Heure de Vérité ». Tout le monde n’est pas du Roy, et il n’y a pas en Belgique assez de Le Pen à « fusiller ». Et c’est pourquoi je ne regarde RAQ qu’à titre de curiosité professionnelle, au second degré.
    Bon week-end!

  2. @Charles Merci pour ton commentaire! Il s’agit de voir la ligne directrice qui sera donnée à l’émission, d’ici aux élections… le sensationnel va-t-il prendre définitivement le pas sur les questions de fond?
    Quant à ta participation à l’émission, l’idée d’Indeneus ne me semblait pas mauvaise (cfr sur ton blog), de t’y voir comme intervenant externe.
    Qui sait, dans une autre émission, peut être?
    Cordialement,

  3. C’est clair qu’il reste énormément de boulot, mais n’est-ce pas un peu le propre d’un concept qui explore de nouveaux territoires ?
    Une suggestion : je pense que si chaque journaliste était en charge d’un thème et s’il pouvait l’approfondir en 3 ou 4 questions d’affillées à l’invité, cela donnerait sans doute quelque chose de plus construit … moins mitraillette, mais certainement plus proche d’une dialectique d’accouchement de l’interviewé …
    Vivement la prochaine !

Laisser un commentaire