BIFFF 2008, clap 7!

Ce mercredi, c’était l’ode au ciné espagnol.
Tout d’abord, Timecrimes (Cronocrimines) de Nacho Vigalondo. L’histoire d’un homme simple qui s’installe avec sa femme dans une nouvelle maison de campagne. A travers ses jumelles, il aperçoit au loin une jeune fille se déshabiller, il décide d’aller voir cela de plus près…
Ce film de science-fiction emporte le personnage dans un univers qui se répète. Il va revivre les mêmes instants avec environ 1h30 de retard. Tout cela étant le résultat d’une course-poursuite dans la forêt qui se terminera dans une machine à remonter le temps. Pour ensuite, recommencer… Ce scénario très bien ficelé donne déjà envie de le revoir.

Le second film (espagnol) de ma soirée est un délire total!
Doctor Infierno se veut sado/maso, néchrophile, noir et blanc, dénué de bon sens et rêve de conquérir le monde grâce au vaccin magique qu’il a mis en place pour soigner tous les cancéreux et sidéens de la planète. J’ai même adoré les robots sortis de Bioman à la fin! Il suffit juste de pouvoir rire de tout et de n’importe quoi, et ça marche!!!!
Vive ces réalisateurs hors du commun…;-)

Et ce soir, Postal, youpie!!!

Laisser un commentaire