BIFFF 2008, clap 6!

Au rendez-vous du BIFFF, nous observons différentes personnalités dans les couloirs, hier le grand Neil Masrhall (Doom’s Day), l’autre jour, le Prince Laurent (ai pas vu sa Lambo, mais il a peut être des vues sur la Bentley (toujours de Doom’s Day) aussi bien roulée que celle qui la conduisait d’ailleurs…
Puis, il y a les membres du jury. Que je m’applique à accompagner d’une humeur guillerette, je ne le cache pas. C’est que, des Trolls à l’oeil, ça ne se refuse pas. Et puis, le côté Glam de se trouver de l’autre côté de la barrière, dans les stands VIP, cela donne un effet très F1. Y a même parfois les pin-up qui suivent (je ne parle pas de celles qui doivent s’emm… au stand, à l’entrée du Festival).

Décors planté, me voici devant un premier film espagnol. Shiver. Un adolescent atteint d’une maladie qui lui crâme la peau à chaque sortie au soleil est obligé de quitter Barcelone pour une région moins ensoleillée. Difficile de faire mieux qu’en pleine montagne, avec des forêt qui regorgent de sales bêtes en tout genre. Non, non, on n’en voit aucune (à part un sanglier, ma foi…), mais le thriller y est. Un peu de stress, on suffoque, on court seul dans la nuit noire (obscure et sombre..;-), et hop! 2 morts en quelques jours d’intervalle.. depuis que ce jeune garçon s’est présenté dans l’école du village. Tout le monde l’accuse, mais ne faudrait-il pas y voir une malédiction villageoise?
Un peu grotesque parfois, ce film m’a attiré, intrigué. Le dénouement est prévisible, mais reste néanmoins bien ancré dans un scénario cohérent. Ce n’est pas le film de l’année, mais j’y ai pris plaisir.

Beaucoup de plaisir encore, pour terminer ma nuit, car il s’agissait ici d’un drame que des dizaines de famille vivent chaque jour; le divorce.
Non pas la procédure, ni même les pleurs des enfants qu’on ne verra plus, mais bien les menaces et les cruautés qui peuvent en découler.
Dard Divorce, un film de série Z totalement nul, avec des scènes à pleurer de rire, mais on ne peut pas demander à un auteur d’effet spéciaux (très bien réalisé d’ailleurs), d’écrire un scénario! Vous avez déjà vu un boucher faire une tarte à la crème?
Un bon petit film d’après minuit, qui je l’espère, sortira en DVD, ne fut-ce que pour le revoir… après quelques trolls, bien entendu!

Laisser un commentaire