Le mariage entre dialectes et 9eme art!

C’est en substance ce que nous pourrions retenir de cette nouvelle forme de diffusion des langues minoritaires que sont le breton, l’occitan, et d’une plus grande portée, le basque et le corse. Une belle victoire!

(source: Agence France-Presse, sur Cyberpresse.ca)

« Un éditeur de l’ouest de la France a lancé début novembre le premier manga traduit en breton et s’apprête à publier des versions en occitan, en corse et en basque, profitant de l’engouement des jeunes Français pour ces bandes dessinées venues d’Asie.

Les Éditions du temps ont sorti le 2 novembre Rouanez ar forbanned (La reine des bandits), traduction bretonne d’un manga de science-fiction du Singapourien Wee Tian Beng.

«Il n’y a pas de raison que les jeunes qui parlent breton ne lisent pas les mangas en breton. On voulait montrer le caractère moderne de cette langue», a expliqué à l’AFP Thierry Jamet, patron des Editions du temps, qui a acquis les droits de six tomes de Wee Tian Beng pour toutes les langues de France. » (Nantes, France)

Laisser un commentaire